Les canaux d'irrigation

Le Pays des Écrins au fil de l'eau

Les paysages de la vallée ont été façonnés par l'agriculture. Mais elle n'a été rendue possible que par la construction de canaux d'irrigation.

Les canaux d’irrigation

Pourquoi les construire ? 

Ces canaux, présents dans tout l’arc alpin, permettent l’agriculture en montagne. Le département des Hautes-Alpes est soumis à un climat sec. Au moment de la germination des graines, la pluie se fait attendre. Pourtant l’eau est bien présente dans nos régions de montagne. Mais elle se trouve plus haut en altitude. Les canaux ont donc pour mission de récupérer l’eau et de l’amener aux terrains mis en culture. La Vallouise était occupée par des cultures de seigle, de froment, de légumineuses et même de vignes

Des canaux plusieurs fois centenaires 

La date exacte de construction du réseau de canaux nous est inconnue. La première mention que l’on trouve dans les archives date du XIIIème siècle. On peut supposer que les canaux sont encore plus vieux.

La gestion des canaux

Le droit de l’eau

Les canaux ont été construits par les communautés d’habitants de la vallée. C’est une œuvre collective. Les paysans ayant besoin d’arroser leurs champs se rassemblaient pour décider de leur construction. Contrairement à d’autres régions de France où l’utilisation de l’eau est soumise à l’approbation du seigneur, ici, l’utilisation de l’eau est libre

Cependant, cela ne veut pas dire que les canaux n’étaient pas dûment gérés. Les paysans concernés se présentaient devant un notaire et s'engageaient par contrat à respecter certaines clauses. L’eau était répartie selon les besoins de chacun et tous devaient participer à l’entretien du canal. 

L’irrigation des champs

Les canaux sont construits à flanc de montagne, avec une faible pente pour permettre à l’eau de circuler. Des écluses sont présentes régulièrement, elles peuvent bloquer le canal et le faire déborder. L’eau inonde alors les champs en contrebas. Lorsque le champ est bien arrosé, l'écluse est relevée et l’eau continue son chemin. 

 

Un patrimoine à préserver

Des canaux utiles encore aujourd'hui

Les canaux ont encore une grande importance aujourd’hui. Les torrents de montagne sont sujets à des fortes crues lors des gros épisodes pluvieux ou de la fonte des neiges. Les canaux sont des exutoires au trop plein d’eau. Ainsi, il est essentiel de ne pas interrompre leur parcours. Lors des aménagements des stations de ski notamment, les canaux sont déviés pour passer sous le tracé des pistes. 

Les canaux ont façonné les paysages qui nous entourent. Les champs seraient aujourd’hui des forêts sans l’agriculture permise par les canaux. Le territoire serait aussi beaucoup plus sec, l’eau n’irriguant pas tous ses recoins. C’est donc aux canaux que nous devons notre environnement exceptionnel. 

Les ASA 

Aujourd’hui, les canaux sont entretenus par différentes ASA (association syndicale autorisée) qui veillent aussi au nettoyage des canaux et au maintien des berges. Le droit sur l’eau est un droit inaliénable mais il est soumis à une bonne gestion des canaux. L’État français exige l’existence des ASA ou le droit à l’eau pourrait être retiré. 

Cependant, les ASA peinent à fonctionner. L’ASA de Vallouise compte entre 800 et 1000 propriétaires et veille à l’entretien d’une quinzaine de kilomètres de canaux. Mais la participation financière de chaque propriétaire semble être tombée dans l’oubli. Faute de fonds, l’ASA ne peut organiser les travaux de remise en état nécessaires au bon fonctionnement des canaux.

Elle organise aussi trois demi-journées de “corvée” par an. Ces journées consistent à nettoyer les canaux, en enlevant pierres, feuilles, limons qui se sont déposés dedans. Mais ces journées ne rencontrent que peu d'engouement. Alors, amoureux du patrimoine ou curieux en tout genre, n’hésitez pas à les rejoindre ! 

Un patrimoine à découvrir !

Vous pourrez profiter de balades ombragées au fil de l’eau en empruntant les itinéraires de randonnée longeant les canaux.