Mine d'argent du Fournel

La Mine d’argent

Une pépite au cœur des Ecrins !

En 1992, commença tout juste les premières explorations archéologiques de la mine du Fournel, et les premières visites guidées touristiques. Véritable joyau du patrimoine haut-alpin, la Mine d’argent est le symbole historique d’une activité humaine révolue qui fit la renommée de la cité : la Mine d’argent de L’Argentière-la Bessée.

Pour tout comprendre de ce patrimoine industriel exceptionnel, la mine propose des visites guidées, des visites privées, ainsi que des escape game ce qui lui donne cet aspect à la fois ludique et grandiose. 

“La mine d'argent est une des mines les mieux étudiées de France, et aujourd’hui encore les travaux continuent pour en faire une des mines anciennes les mieux aménagées du pays.”  

Cette année 2022, ce sont 30 ans de valorisation à fêter !

Au Moyen-Âge, le gisement de plomb argentifère de la vallée du Fournel a fait l’objet d’une exploitation florissante entre le Xe et le XIIIe siècle. À l’aide de la technique d’abattage par le feu, les mineurs se sont enfoncés jusqu’à 150 mètres du jour en creusant dans les quartzites du Fournel, parmi les roches les plus dures au monde !

Une redécouverte du filon au XVIIIe siècle a lieu à partir de 1785. La mine devient le premier employeur du département des Hautes-Alpes avec 400 ouvriers dont la moitié est issue d’une immigration italienne. L’extraction de minerai de plomb argentifère atteignait quatre à cinq tonnes tous les jours, soit l’équivalent de 4 à 5 kilos d’argent qui étaient traités aux fonderies de Marseille.

Bruno Ancel, l’attaché de conservation du patrimoine et archéologue minier du site depuis trente ans, définit ce que signifie pour lui la particularité du site : « le cadre insolite, niché au fond d’une gorge... Cette mine a été difficile à étudier et à mettre en valeur.  Le torrent du Fournel avait tout envahi, nous avons passé presque trente ans à vider ses alluvions, mais ça valait le coup, car ses dépôts ont permis la conservation de vestiges qui auraient dû disparaître. Peu de mines dans le monde conservent des témoignages issus du XIXe siècle. »

Depuis 1992, le site fait l’objet de fouilles archéologiques et de chantiers de bénévoles, permettant l’exploration de plus de 8 kilomètres de galeries.  Aujourd’hui les visiteurs descendent au fond des gorges du Fournel et cheminent entre les vestiges de l’ancienne usine avant de s’enfoncer dans les méandres des galeries creusées par les mineurs. Une visite spectaculaire de près d’un kilomètre en souterrain !  Découvrez les visites et jeux d’évasion dans la mine, et les animations estivales à venir. 

Explorer le territoire

Si vous voulez découvrir plus largement le patrimoine du Pays des Écrins, n'hésitez pas à télécharger l'application mobile Patrimoine Hautes-Alpes, un outil pratique grâce auquel vous ne manquerez aucun point remarquable du territoire !