-A +A

La Roche-de-Rame

Ancienne cité féodale, la Roche-de-Rame a connu un passé florissant, aujourd'hui vous serez béats face à la beauté de son lac...

Un escale inédite et reposante pour vos aventures dans les Écrins !

La Roche-de-Rame est la commune la plus au sud du Pays des Écrins. Elle est répartie sur plusieurs hameaux en rive gauche de la Durance.

Centralement localisée entre le Parc national des Écrins au nord, et le Parc naturel régional du Queyras, au sud, elle offre un cadre agréable pour les visiteurs du Pays des Écrins.

Lieu phare du village, le lac (d'origine glaciaire) de la Roche-de-Rame est un lieu particulièrement apprécié, l'été pour les baignades et les loisirs nautiques.

C'est également le point de départ de nombreux sentiers et circuits accessibles pour le trail, le VTT ou bien sûr, la randonnée. C'est ainsi que vous pourrez partir sur les hauteurs du village pour la plus belle des randonnées : celle des lacs de l'Ascension, en passant par le lac Escur et le lac du Lauzet, aux couleurs émeraude.

Le torrent de Pra Reboul marque la frontière sud du territoire avec le Guillestrois, pour le plus grand plaisir des amateurs de canyoning avec ses impressionnantes cascades dont la plus haute du parcours qui mesure 38 m.

Héritage du passé florissant de l'époque romaine, La Roche-de-Rame est ensuite devenue une cité médiévale riche et puissante. Détruite par les crues, il ne reste que peu de traces de ce passé glorieux, hormis l'Église Saint-Laurent (XVème siècle).

Vous passerez forcément par ce village, n'hésitez pas à vous aventurer en altitude pour admirer la vue imprenable sur le Massif des Écrins et cette magnifique vallée de La Durance.

Histoire et patrimoine de La Roche-de-Rame

On parle déjà de «Rama» dans l’Antiquité, confirmé par des fouilles archéologiques qui mirent à jour une nécropole avec de nombreux objets. Ce village ne prit le nom de La Roche-de-Rame qu’au XIXème siècle. Il se développa alors sur la rive gauche de la Durance s’étalant jusqu’au torrent de Pra-Reboul dont les cascades attirent les adeptes de canyoning.

Son lac d’environ 200 m de long est d’origine glaciaire et l’été, il fait le bonheur des petits et des grands !

Tout autour, plusieurs sentiers sont accessibles pour la course à pied, le VTT, la randonnée, ainsi que divers sites d’escalade. Lors d’une randonnée, vous pourrez admirer toute la splendeur étonnante du Lac de l’Ascension ou encore du Lac de Néal.

Au départ de La Roche-de-Rame, le promeneur traverse de petits hameaux aux maisons typiques et bien restaurées, pour flâner sur des chemins qui peuvent le conduire à de splendides petits lacs de montagne dans des écrins de verdure apaisants, paysages somptueux dans un calme incomparable et un panorama sidérant !

La Roche de Rame, de la cité romaine à la cité des lacs

"... Depuis l'occupation romaine, Rame, puissante forteresse médiévale, étend sa domination sur toute la contrée. La famille princière qui a repris le nom de la cité romaine règne en maître sur le mandement qui englobe l'Agentière et la vallée de Freissinières. Mais les éléments déchainés ont décidé de mettre un terme à l'orgueil féodal de la ville. En l'an 1200, les inondations conjuguées de la Durance et de la Byaisse, les pluies incessantes, n'obéiront pas aux ordre du puissant seigneur Dragonet de Rame. Le verrour rocheux de Pallon cède. Le lac des Allouviers, qui occupe toute la plaine de Freissinières est précipité dans la vallée ..."

(Extrait d'un écrit traitant de la commune de la Roche de Rame)

En suivant la nationale de Gap à Briançon, on arrive au Pays des Ecrins lorsque aux villages de Pra Reboul qui dépend de la Roche de Rame, commune de plus de 650 habitants s'étageant de 930m à 2800m d'altitude.

La Roche de Rame s'appelait jadis la Roche de Briançon et dépendait du fief de la famille de Rame. Les débordements répétés de la Durance et de la Byaisse et notamment la grande inondation citée plus haut, qui a quasiment détruit le village de Rame, ont eu pour conséquence la fondation du nouveau village sur la roche près du petit lac glaciaire où se mirent les saules. En 1444, le village sur la roche est érigé en paroisse et Rame définitivement abandonnée. Rame l'antique, la glorieuse, dort à jamais dans le torrent où quelques pierres ne suffisent plus à rendre compte de ce que fut le luxe de la ville princière.

Merveilleusement conservée, l’église Saint-Laurent est une curiosité architecturale. Le portail est entouré d’un plaquage de pierres orné de sculptures de têtes de chamois, de bouquetins ainsi que de fleurs de nos montagnes. à l’intérieur, de magnifiques peintures furent mises au jour en 1979 sur des épisodes de la vie de saint Pancrace, sainte Catherine ou encore saint Hippolyte, datant vraisemblablement du XVIème siècle.

À découvrir !

Lac de la Roche-de-Rame

Église Saint-Laurent

Idées rando !

Lac de l'Ascension et Vallon de l'Ascension

Lac Escur

Lac Néal

Col de Peyrouse