Corinne Apilli

Vous avez dit Vie D’Ici… quèsaco ?

Nous poursuivons notre série Vie d’ici avec Corinne Apilli, artiste peintre plasticienne qui utilise la matière pour ses créations. D’ailleurs, en 2015, Corinne dévoilait au public son exposition autour du thème "De l'art à la matière". Ses peintures et sculptures sont belles, étonnantes, déroutantes, composées de canettes en aluminium, boîtes de conserve, capsules de café, terre cuite et modelées dans l’instant et l’émotion…

Qu’est-ce qui motive ton geste ?

J’aime créer pour m’évader. Lorsque je prends du bois dans les mains, je vais ressentir quelque chose de particulier, une émotion qui va guider les coups de ciseaux à bois…

Comment définis-tu tes créations ?

C’est très éclectique, j’utilise beaucoup de matières, et beaucoup de couleurs. Par exemple, "Les Migrants" représente une foule en métal et colorée qui marche, une référence à l'actualité des réfugiés. Les représenter ainsi, m’a enlevé un peu de peine.

Tu parles beaucoup d’émotions…

Quand je me suis mise dans la création à 100%, j’étais dans une période de vie pas facile, et cela a été mon refuge. L’art, la création permet l’expression des sentiments que l’on exprime peu au quotidien. C’est aussi pour cela que je fais beaucoup de choses abstraites, je ne pourrais pas faire de portraits.

As-tu des projets d’expo?

Oui l’année prochaine ! Mais je ne peux encore rien dire, l’idée consisterait à réaliser une expo permanente, à l’extérieur, le long d’un chemin, avec des sculptures… Aussi, j’ai aimé exposer à l’Argentière-la Bessée, en saison, car les visiteurs sont des locaux mais aussi des touristes, donc des gens qui me connaissent et d’autres qui découvrent : ce mélange de curiosité apporte beaucoup de chaleur. Enfin, le château Saint-Jean est juste à côté du Musée des Mines, ce qui complète l’attrait pour le visiteur.

Comment ta pratique se combine avec ton milieu de vie ?

Très bien, notamment pour le bois flotté que je remonte des torrents du Fournel. Quand je vois une souche sculptée, lissée de l’autre côté de la rive, je remonte mon pantalon et j’y vais, c’est du canyoning à l’envers ! J’ai appris à reconnaître les différents bois, et j’ai compris pourquoi les anciens faisaient les sabots dans du bouleau, il est dense et malléable à la fois.

Qu’apprécies-tu particulièrement ici ? En quoi cet endroit fait la différence ?

Il est authentique, c’est très nature. Par exemple, les bords des chemins ne sont pas toujours élagués et cela confère un côté sauvage aux talus, ou encore, les sentiers ne sont pas toujours parfaitement indiqués, ce qui donne un petit frisson au promeneur, mais qui ne se perd jamais. Le milieu n’est pas aseptisé !

Si tu devais décrire une journée parfaite ?

Je me lève tôt, j’aime le calme qui règne au lever du jour. Puis je vais boire un café au bar, et quand je reviens chez moi, je m’arrange pour régler très vite les affaires courantes (repas, ménage), et après, avoir tout le temps nécessaire pour créer…

La pire ?

Si j’ai un rendez-vous à 15h, c’est foutu... Si je commence quelque chose, je vais être interrompue !

3 mots clés pour décrire notre territoire ?

Authentique – Climat – Attachant

Photo Yémen

Plus d’informations sur Corinne et ses oeuvres :

Contact : Corinne APILLI / 06 12 68 10 46.