-A +A

David, entraîneur à Écrins Snowboard Rituels #3

« Mes petits rituels » #3 - Le plus vite possible

Pour le troisième épisode de « Mes petits rituels », nous sommes partis à la rencontre de David, entraîneur au club Écrins Snowboard et son fils, Nils, à qui il donne des cours.

La vidéo retrace la relation père/fils qu’ils entretiennent lors de compétitions de snowboard.

Revoir l’article sur Christian, Le Pays des Écrins vu du ciel – « Mes petits rituels » #1

Revoir l’article de Béatrice, Le spectacle de noël – « Mes petits rituels » #2

Anglais du côté paternel et français du côté maternelle, David et ses parents sont venus s’installer dans le Pays des Écrins alors qu’il était âgé de dix-huit ans. Ayant déjà des amis et de la famille sur le territoire, le déménagement s’est fait tout en douceur à en entendre ses propres dires.

Véritable passionné des sports de nature, David est un amoureux des montagnes. Une passion qu’il partage avec ses enfants.  

David a d’ailleurs fait le choix de rester sur le territoire et de construire sa propre famille ici. Une question d’attachement, mais également de pratique, puisqu’il peut y exercer ses deux sports fétiches ; le snowboard et le kayak, qu’il enseigne en club.

Étant jeune, il travaillait dans un magasin de ski dans la station, puis il est devenu entraîneur de kayak l’été, ce qui lui a permis de réaliser qu'il souhaitait travailler avec des enfants. En effet, cette profession lui permet de transmettre ses connaissances et d’être pédagogue. C’est pourquoi, peu de temps après il a pris la décision de devenir professeur de snowboard. Sport qu’il enseigne depuis maintenant quinze ans.  

Une relation père fils, de la maison jusqu'aux compétitions

Père de deux enfants, Nils âgé de douze ans et Tess de neuf ans, David a fait entrer le snowboard dans les mœurs de la famille. Quand il n’entraîne pas ses enfants, il les emmène "rider" sur les pistes.  

Pendant les entraînements collectifs, le père et le fils entretiennent la même relation qu’à la maison, mais ils savent tout de même faire la part des choses.

Les jours de compétitions, David stresse autant pour son fils que pour les autres enfants qu’il entraîne. Il essaye de ne pas leur faire ressentir et de ne pas leur mettre la pression.

En revanche, l’envie du père que son fils réussisse reprend le dessus, ce qui le rend malgré lui un peu plus nerveux.

En ce qui concerne Nils, il ne ressent pas le stress que peut avoir son père, cela ne l’impacte pas sur ses courses. C’est tout de même un vrai compétiteur, il a l’envie de réussir, alors le jour J, il se met la pression lui-même. Et quand il n’est pas au collège, il est en entraînement. Un vrai challenger !

En dehors du snowboard

Ayant entraînement de snowboard environ quatre demi-journées par semaine, nous pourrions penser que l’été Nils se repose. Mais non ! Une fois la saison finie, il enfourche son VTT ou met ses chaussons d’escalade en fonction des jours, tout ça en plus des cours de kayak qu’il suit. Encore une passion qu’il partage avec son père, et sa sœur.

Une vraie famille de sportif ! 

Quand ils ne font pas du sport, la famille King adore se rendre dans la vallée de l’Onde. Ils aiment le côté sauvage qu'elle dégage. Ils s’y abandonnent au bord de la rivière, ils campent, font des barbecues, des chamallows grillés, tout ça à la belle étoile !

Le Pays des Écrins en un mot ? 

En moins de deux, David nous rétorque « grandiose ». Parce que pour lui, le territoire offre une vue magnifique et ouverte, des vallées jusqu’au sommet des montagnes. Impossible de s’y sentir reclus selon lui !