-A +A

Avec qui sortir en montagne?

C'est en vous faisant partager sa passion de la montagne que Christophe vous emmène dans un monde merveilleux, celui des Écrins !

Christophe de Vagabond Altitude vous propose tout au long de l’année des activités autour de la randonnée pédestre et en raquette, l’hiver, au Pays des Écrins. Cela va de la sortie demi-journée au raid et séjour d’une semaine ou plus.

ITINÉRANCE, BIVOUAC, FAUNE ET FLORE : S'ÉCHAPPER EN MONTAGNE

Christophe vous propose un programme saisonnier à la journée avec des itinéraires variés et des thématiques différentes, ainsi que des séjours sportifs, naturalistes et culturels.

« Je propose et réponds de plus en plus à des demandes précises de petits groupes ou de familles ayant une attente personnelle : s’échapper pendant quelques jours en dormant en refuge, de l’itinérance avec bivouac ou de l’observation animalière ou encore des passionnés de flore, de géologie, de fossiles dans une recherche particulière. »

Sans oublier pour d’autres une bonne suée pour partager un sommet.

Le rythme de l’année est ainsi varié entre les Hautes-Alpes, l’hiver, et l’été, la Corse, le Massif Central, les Pyrénées, la Slovénie

Pas le temps de s’ennuyer!

DANS CE MÉTIER, "PASSIONS" S’ÉCRIT AU PLURIEL...

Vagabond’altitude, c’est aussi des collègues accompagnateurs en montagne qui, comme Christophe, partagent leurs passions à travers leur profession.

Dans ce métier « passions » s’écrit au pluriel, c’est un métier au mille facettes où l’on retrouve la Nature comme point commun en terme d’espace à découvrir, puis à respecter, pour mieux se connaître.

Bien sûr, il y a l’enseignement des différentes pratiques et de la sécurité nécessaire face à un milieu spécifique, et cela s’entend pour celui qui veut aller loin en conscience des risques objectifs.

C’est pour cela que notre certificat est un diplôme d’alpinisme. La montagne s’apprend doucement avec patience et humilité. Mais notre fibre ne s’arrête pas là.

IL PEUT Y AVOIR DES LOUPS...

La sécurité est un mot tellement utilisé de nos jours…

Souvent, on me demande si ce n’est pas dangereux de faire ceci ou d’aller vers là…

Savez-vous que vous prenez plus de risque à vivre en ville ou à utiliser votre voiture quotidiennement qu’à vous balader en pleine nature ?

Mais il peut y avoir des loups me dit-on maintenant… Chouette je réponds, j’organise des séjours pour partir à l’affût de la grande faune…

Mais ils pourraient vous attaquer… La peur vient de la méconnaissance. On a plus de chance de se faire mordre le mollet par un Patou (chien de montagne) ou de se faire bousculer par un sanglier que de sentir les dents du loup.

A l’inverse de déambuler en ville, randonner en montagne n’est plus intuitif pour l’Homme. Il faut réapprendre les bonnes pratiques pour observer sans déranger et respecter les havres de paix pour la faune sauvage.

Qui aurait l’idée d’aller taquiner le grizzli au Canada ou de déranger l’ours brun en Slovénie ? Dans ces pays et bien d’autres, on vit avec la faune sauvage et pour cela, on apprend à vivre avec.

A CHACUN SON SOMMET...

Être accompagnateur, c’est un métier de communication, d’échange où le vrai plaisir d’une fin de journée ne s’arrête pas à une certaine fatigue physique mais à l’épanouissement de nos pensées.

La vraie récompense se lit sur le visage de chacun lorsque les préoccupations font place au bien-être.

Randonner, c’est se dépouiller du superficiel pour retrouver ses vrais besoins, c’est pouvoir observer un coucher de soleil à 3000 m en oubliant le confort du canapé, c’est dormir dans un bon duvet et prendre son café avec des gants au petit matin pour observer plus tard une harde de chamois ou le survol de l’aigle royal. La version avec refuge chauffé, douillet et plat mijoté n’est pas mal non plus !

RANDONNER C’EST RECONNECTER LE CORPS AVEC L’ESPRIT. SIMPLEMENT, C’EST S’ENTRETENIR...

L’échange en montagne est multiple, comme les publics encadrés (sportifs, familles, individuels, scolaires, groupe de randonneurs, associations, sans oublier des publics plus spécifiques comme les jeunes en rupture que la montagne et l’effort apaisent et dépouillent de leur colère ou bien des personnes ayant un handicap). Là je dois préciser certaines choses, la montagne inquiète souvent, altitude, versant, neige… Mais que ce soient des autistes, des personnes mal voyantes ou à mobilité réduite, voirE en fauteuil, il y a des itinéraires pour tous, « à chacun son Everest » pour reprendre le titre de l’association de Christine Janin ou à chacun son sommet…

La montagne devient un lieu de reconstruction. A ce sujet, un clin d’œil à mon collègue Guillaume qui, à travers sa structure « Rando Tous Terrien », propose des sorties communes pour les « handis » et leur famille.

Ce métier est incroyable. Depuis vingt ans, il me pousse à développer mes connaissances sur la flore, l’avifaune, la faune, la géologie, la paléontologie, l’histoire humaine de nos vallées et le patrimoine.

Comment rentrer d’un séjour ou d’une journée sans chercher la réponse à telle ou telle observation ?

Curiosité rencontrée, on recherche, on se forme, on s’informe en permanence. On se rapproche des scientifiques, de ceux qui consacrent leur vie à rechercher et peaufiner les connaissances. Le Parc national des Écrins, comme les autres parcs et réserves naturelles, sont des zones d’études incroyables. Celui-ci étant mon voisin ou plutôt habitant en son sein, il est tout à fait naturel que je me sente partenaire, c’est pour cela que Vagabond’altitude adhère à la marque « Esprit Parc » un engagement de qualité et d’éco-citoyenneté.

UN BEL ENDROIT À VIVRE TOUT SIMPLEMENT

Un petit mot tout de même sur ce territoire où je vis et exerce la plus grande partie de l’année : les Hautes-Alpes et le Pays des Écrins

Mon camp de base, mon refuge, entre soleil méditerranéen et massifs de hautes montagnes enlacées ; entre lavandes, vignes et mélèzes.

Ici, le rythme est posé au rythme des saisons, ici, le milieu montagnard et l’enclavement du département ont limité les grandes transformations dues à l’aménagement des vallées par l’industrie et plus tard pour le développement des grands domaines de ski.

Ici, le ski est resté à une échelle humaine.

C’est un terrain de jeu incroyable où la nature nous offre de multiples activités telles que l’alpinisme, le ski de randonnée, le parapente, le VTT, l’eau vive et la sieste à l’ombre des mélèzes.

RANDONNER, C’EST SE DÉPOUILLER DU SUPERFICIEL

La curiosité et le partage étant de beaux défauts, je les ai associés à mon expérience  pour intervenir dans la formation professionnelle des accompagnateurs en montagne.

Une période de travail importante tant par la transmission que par l’investissement nécessaire.

La course d’orientation étant l’épreuve barrière de l’examen probatoire, c’est un élément important de cette formation. La pratique de la montagne dans ce cadre prend une intensité réelle à travers des raids en autonomie et des itinéraires peu habituels. La préparation physique, la gestion de son corps et de ses besoins, la détermination et la préparation mentale sont un essentiel à connaître pour développer les capacités à valider ce diplôme et à vivre d’une telle activité.

De vallées en sommets, de sentiers en cheminements sauvages, j’ai rencontré des collègues qui eux aussi sont sensibles à ces valeurs d’aventure, de respect, de vérité, de partage, et de performance sans oublier de nous émerveiller et de nous amuser.

C’est avec eux que je partage mon activité pour créer vos séjours, vos vacances, bref réaliser vos envies. Qu’ils soient accompagnateurs, guides, parapentistes, vttistes, moniteurs d’eaux vives, skieurs, naturalistes…. « Ils sont tous passionnés ».

CONTACT

Voilà ce qui fait Vagabond’altitude… Christophe vous a beaucoup parlé mais tout est sur son site.

A bientôt, Christophe Lebreton
lebreton.tof@wanadoo.fr
06 08 54 33 59