-A +A

"L’atout gagnant du Pays des Écrins" par Joël Giraud, député des Hautes-Alpes

« Tourisme et territoires : l’atout gagnant du Pays des Écrins

Le long de la RN94 reliant Gap à Briançon, l’œil est brutalement attiré par des sommets imposants où les neiges persistantes en été le disputent aux glaciers toujours très présents. Vous venez d’entrer dans le Pays des Écrins. 

Plus qu’un massif, un territoire ou plutôt des territoires avec pour dénominateur commun la montagne, le seul 4000 des Alpes du Sud qui domine dans le granit Vallouise et Pelvoux, les lacs glaciaires qui dès La Roche-de-Rame tutoient les villages, les torrents impétueux qui écrivent toujours les plus belles lettres de noblesse des sports aquatiques, notamment au stade d’eau vive de L'Argentière.

Puis, il y a l'histoire incroyable de ce pays d’en haut ou l’hérésie vaudoise a marqué les caractères de la vallée de Freissinières et de son village refuge de Dormillouse, l’épopée de l’hydroélectricité omniprésente avec l’usine témoin des Claux, l’argent des entrailles de la terre aux mines du Fournel. D’autres villages aux alpages enchanteurs vous attendent à Champcella comme Saint-Martin-de-Queyrières, et vous grimperez sur les falaises calcaires des Vigneaux.

Et puis l’hiver arrive et couvre de glace et d’un manteau blanc ce territoire. Les cascades de glaces, qui couvrent de reflets bleutés les falaises de Gramusat et du Fournel le disputent aux grands domaines skiables de Puy Saint Vincent et Pelvoux-Vallouise qui proposent parmi les plus importants dénivelés de France dans des sites protégés des vents où la Barre des Écrins, du haut de ses 4102 mètres veille sur un enneigement d’exception.

Oui c’est bien ici, le territoire dont on parle dont chacune des facettes vous séduira."

Joël Giraud, député des Hautes-Alpes, rapporteur général des finances