Archéologie

L’Archéologie est une partie importante dans l’histoire d’un territoire. Des silex, pointes de flèches et peintures ont été découverts. Le Parc national des Écrins et les services régionaux de l’Archéologie accompagnent les archéologues dans leurs démarches scientifiques. Une découverte importante fut que l’homme fréquentait la montagne dès 15 000 ans avant notre ère quand les glaciers commençaient à reculer. Des vestiges de campement mésolithiques et néolithiques ont été mis au jour entre 2 100 et 2 400 m. Une chose est sûre, c'est qu'il reste encore plein de découvertes archéologiques à éffectuer dans la Vallouise !
 

Pointe de flèche en silex 

Une pointe de flèche exceptionnelle à été trouvée à plus de 2 560 m d’altitude au dessus du Lac de Faravel. Il y a d’autres gisement avec de nombreux outils en silex (et malheureusement aucun en bois car ils se conservent mal) témoignant d’une forte fréquentation en montagne durant la préhistoire. L’équipe de Florence Mocci du CNRS d’Aix-en-Provence et de Kevin Walsh du département d’archéologie à l’université de York explorent les terrains des  massifs de la Vallouise et l’Argentiérois afin de trouver des vestiges préhistoriques. Certains fragments de silex sont conservés dans la maison du parc national des écrins à Vallouise (qui est d'ailleurs accèssible pour plusieurs formes d'handicap).

 

Peinture rupestre dans le Parc national des Écrins 

Découvertes en Vallouise, par des équipes françaises et britanniques, des traits parallèles couleur ocre ont été découvert sur une roche de calcite à plus de 2 000 m d’altitude. Non loin de cette première peinture, on trouve (en 2010) une peinture rupestre en ocre rouge représentant deux quadrupèdes (dont un cervidé) pour la première fois dans le massif des Écrins.

 

Lac Rama de la Roche de Rame 

Il est localisé entre le Parc national des Ecrins au nord, et le Parc naturel régional du Queyras au sud. Ce lac d’origine glaciaire d’environ 200 m de long de la Roche de Rame. Il est aussi le point de départ de circuits de randonnée, pour découvrir la faune, la flore et un paysage somptueux, c’est idéal. Pour les passionnés d’archéologie, c’est encore mieux. En effet, vous aurez l’occasion de découvrir et d’étudier ce site fréquenté depuis l’Antiquité. Au IVème siècle on la trouve dans les itinéraires de Bordeaux à Jérusalem. Quand des chercheurs sont venu étudier le lieux, ils ont trouvés de curieuses traces au sol. Il s’agissait de témoignages archéologiques d’une présence très ancienne qui datait du XIIème siècle mais qui fut emporté par la Durance au XIIIème siècle. On y trouva de nombreux vestiges tel que des pièces, des bracelets et même des nécropoles gallo-romaines.